Agenda

Novembre 2017

L M M J V S D
   1 2345
678910 11 12
13141516171819
20212223242526
27282930   
Jour avec évènement(s)
Jour férié
Galeries Photo

Fer

Chat Box
Article du Jour
Il n'y a pas encore d'article du jour.
Lettre d'information

Recevez par mail les nouveautés du site.

Faire un don
Vous aimez le site et désirez le soutenir financièrement.

Hibou du Cap (Asio capensis)

(633 mots dans ce texte ) -  lu : 2417 Fois


hibou-cap.jpg

Taille : 30-37 cm
Envergure : 80-95 cm
Poids : 227-376 g

De la taille d'un petit hibou des marais, le hibou du Cap s'en diffère par une taille parfois un peu inférieure ainsi que des ailes plus courtes, plus larges et plus obtuses.

L'adulte a le plumage brun foncé à peu près uniforme sur le dessus du corps, la poitrine et les couvertures sus-alaires. La face est de couleur blanc crème. Les yeux orange sont cerclés de noir. Le ventre pâle est finement barré tandis que les couvertures sus-alaires sont sombres et les sous-alaires sont assez barrées.

Les deux sexes sont de coloration identique mais la femelle est plus grande que le mâle.

Le hibou du Cap se retrouve généralement au sud du Sahara, dans une large aire allant de l'Ethiopie à l'Afrique du Sud, mais il est aussi présent au nord-ouest du Maroc. Il est très commun au Botswana, au Zimbabwe et dans une grande partie de l'Afrique du Sud, surtout dans le Parc National Kruger. C'est également un visiteur occasionnel en Espagne et au Portugal.

Il préfère les zones marécageuses et les prairies humides à hautes herbes.

Le hibou du Cap se nourrit d'insectes (criquets, coléoptères, termites), de petits mammifères, essentiellement de petits rongeurs, de lézards, de serpents et de grenouilles.

Il chasse en survolant une zone humide, à faible altitude. Dès qu'une proie est repérée, il fond sur elle rapidement et la transporte dans ses serres vers un endroit caché pour la dévorer. Contrairement à beaucoup d'espèces d'oiseaux de proie nocturnes, il peut souvent être observé chassant de jour.

Le hibou du Cap construit son nid à terre, dans un creux formé dans les hautes herbes, rendant ainsi son nid difficile à trouver. La période de nidification est octobre-décembre au Botswana, et principalement à partir de mars-avril ailleurs en Afrique australe.

La femelle pond 2 à 6 œufs, généralement 2-4, qui sont incubés par elle seule pendant 27-28 jours. Pendant ce temps, le mâle chasse seul et apporte ses proies à la femelle ou dans ses "caches".

Les poussins restent au nid pendant environ 14-18 jours, après quoi ils rampent dans la brousse environnante pendant quelques semaines, au moins jusqu'à ce qu’ils apprennent à voler. Les oisillons restent dépendants de leurs parents jusqu'à ce qu'ils aient environ 80 jours.

Chant : Ses vocalisations sont assez différentes de tous les autres membres du genre Asio. Le cri territorial est produit quand le hibou du Cap est perché ou qu'il vole de façon circulaire au-dessus de sa zone d'influence. Relativement courant, il ressemble au claquement que produirait une branche que l'on plie doucement : "kerrrrrrrrrrrr". Il est répété à de multiples reprises. Le hibou du Cap émet également des croassements semblables à ceux des corbeaux : "quarrrk-quarrrk-quarrrk". Il s'agit peut-être d'une réaction agressive à l'intrusion de certaines espèces. La femelle et les jeunes délivrent des sifflements plaintifs "shoeeeeh" ayant une qualité ventriloque. Sans doute une manière de garder le contact.

Régime : Le menu varie très largement en fonction de la disponibilité des proies. Toutefois, les rongeurs constituent généralement la partie la plus importante de l'alimentation. Quelquefois, les petits oiseaux forment une part non négligeable du régime. Si on rentre dans le détail, les souris, les campagnols, les rats, les musaraignes, les jeunes lièvres, les chauves-souris, les oiseaux jusqu'à la taille de jeunes canards et les tourterelles forment la base du menu. Ce dernier est complété par des grenouilles, des lézards, des scorpions, des coléoptères, des sauterelles, des termites ainsi que d'autres insectes. La plupart des proies sont capturées en volant à faible distance du sol grâce à des battements d'ailes lents mais puissants. Des vols stationnaires sont parfois utilisés avant de fondre sur la victime. Le hibou du Cap attrape parfois des insectes qui s'approchent des sources de lumière à la périphérie des villes.


Retour à l'index des rubriques

***Retour à la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique3