Agenda

Novembre 2017

L M M J V S D
   1 2345
678910 11 12
13141516171819
20212223242526
27282930   
Jour avec évènement(s)
Jour férié
Galeries Photo
Chat Box
Article du Jour
Il n'y a pas encore d'article du jour.
Lettre d'information

Recevez par mail les nouveautés du site.

Faire un don
Vous aimez le site et désirez le soutenir financièrement.

Hibou Pêcheur Brun ou Kétoupa Brun (Bubo zeylonensis anciennement Ketupa zeylonensis)

(574 mots dans ce texte ) -  lu : 2668 Fois


ketoupa.jpg

Taille : 54-70 cm
Envergure : 180-190 cm
Poids : 900-1100 g

Adapté à la pêche, le hibou pêcheur brun est le plus répandu des 4 hiboux pêcheurs asiatiques.

L'adulte a de grands yeux jaunes, un bec fort et crochu, de très longues aigrettes fournies et une ébauche de disque facial. Le plumage est de teinte foncée avec des taches longitudinales sur la poitrine. Ses pattes comportent de nombreuses aspérités sur la plante qui lui permet de capturer des proies mouillées et glissantes.

Les doigts sont nus parce que des plumes seraient rapidement souillées par les écailles de poisson et le mucus qui les recouvre et qu'il n'a pas besoin de se protéger contre les morsures de ses proies, ce qui peut être le rôle des plumes couvrant les pattes des autres rapaces nocturnes.

Cependant, cette couverture de plumes sur les pattes varie selon les régions qu’il habite. Les hiboux vivant dans les pays tropicaux ont les pattes nues, ceux de l’Himalaya et des montagnes de Chine portent quelques plumes sur la face antérieure des jambes, dont l'arrière est lui totalement recouvert; quand à ceux habitant le nord-ouest de l’Asie sont entièrement bottés.

Le hibou pêcheur occupe une large frange bordant l’Asie du Sud depuis la Palestine jusqu’au nord de la Mandchourie et de la Chine. Il est rare au Moyen-Orient et il existe également une petite population européenne comprenant une vingtaine d'individus.

Il habite les forêts et les bois le long des cours d’eau et des lacs.

Son régime alimentaire est essentiellement composé de poissons et de crustacés d’eau douce. Mais il mange aussi de petits mammifères, des couleuvres, des lézards, des grenouilles, des insectes, des oiseaux de la taille d’un faisan et, parfois, des charognes.

Il utilise pour pêcher deux techniques très différentes selon le milieu où il se trouve. Il descend dans les eaux superficielles et avance en guettant. Si une proie passe à proximité, il la harponne de ses serres. Si la rivière est profonde, il reste à l’affût sur une branche du rivage et s’élance toutes serres dehors sur les poissons qui nagent en surface.

On sait peu de chose sur les mœurs reproductrices du hibou pêcheur. Le nid est généralement construit sur une corniche ou une fissure dans la falaise, dans un arbre creux, mais il semble qu’il s’installe fréquemment dans des nids abandonnés par d’autres oiseaux et également à même le sol. En Inde, des observations ont rapportées des nidifications dans des bâtiments abandonnés. La ponte qui, en principe, a lieu entre février et avril, comporte deux œufs, exceptionnellement trois.

Chant : Le kétoupa brun ne chante pas, il émet des sons que l'on peut assimiler à un bourdonnement grave et sourd : "boo-o-boom" répété à intervalles réguliers, avec parfois des hululements plus aigus Kétoupa brun : "huh-huh-woo-huh".

Régime : Les anglo-saxons le nomment Brown Fish-owl, littéralement le hibou pêcheur brun, nous avons donc à faire à un rapace nocturne spécialisé, son régime étant fait de poissons divers, crustacés, amphibiens, tous inféodés aux milieux aquatiques. Il saura varier Kétoupa brun son menu avec des rongeurs, reptiles ou d'autres oiseaux, à l'occasion il peut devenir charognard. Ce chasseur est, bien sûr, nocturne, mais on peut le voir chasser au crépuscule. Il reste souvent perché, se tenant à l'affût, pour plonger, et on peut alors l'observer debout au milieu d'une rivière, avec sa proie dans ses serres.


Retour à l'index des rubriques

***Retour à la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique3