Agenda

Novembre 2017

L M M J V S D
   1 2345
678910 11 12
13141516171819
20212223242526
27282930   
Jour avec évènement(s)
Jour férié
Galeries Photo
Chat Box
Article du Jour
Il n'y a pas encore d'article du jour.
Lettre d'information

Recevez par mail les nouveautés du site.

Faire un don
Vous aimez le site et désirez le soutenir financièrement.

Chouette Ocellée (Strix ocellata)

(599 mots dans ce texte ) -  lu : 2923 Fois


Taille : 41-48 cm

L'adulte a un disque facial blanchâtre avec des fines barres concentriques sombres. La nuque est noire et blanche avec un apport de brun-chocolat. Les parties supérieures sont magnifiquement mouchetées et vermiculées de blanc, de noir, de chamois et brun rougeâtre.

Les pointillés noirâtres sont prédominants sur la nuque. La gorge présente une coloration noire et châtain avec des pointillés blancs. Le reste des parties inférieures sont blanches avec des barres chamois doré ou chamois orangé bordées de noir.

Les iris sont brun sombre, les traits oculaires rose noirâtre ou rouge terne. Le bec est noir-corne, un peu plus pâle à son extrémité. Les orteils sont brun-chair, les serres noir-corne. Les juvéniles ont un capuchon plus clair. Leur manteau et leurs couvertures alaires sont finement barrés de noir.

Son aire de répartition s'étend de l'Himalaya jusqu'à l'ouest du Bengale. Elle se poursuit en direction du sud jusqu'aux collines du Nilghiri et à Pondichery. Certaines populations ont également été repérées dans l'ouest de la Birmanie. Elle est par contre absente de Sri Lanka.

Trois sous-espèces sont officiellement reconnues : S.o. ocellata, la race nominale est une race méridionale qui se retrouve à Kerala, Timul Nadu, Mysore, Andhra Pradesh, Maharashtra, Gujarat, Madhya Pradesh, Orissa et jusqu'au Bengladesh S.o. grandis se répand dans la péninsule de Kathiawar et dans le sud Gujarat S.o. grisescens vit dans le nord de l'Inde (Himalaya jusqu'au Pakistan , en direction du sud jusqu'au Radjasthan et de l'est jusqu'au Bihar).

La chouette ocellée fréquente les plaines aux arbres épars, les zones boisées clairsemées et les plantations d'arbres parvenus à maturité. Dans ce dernier habitat, on les trouve plus particulièrement dans les manguiers, les vieux tamariniers, les figuiers des pagodes ou toute sorte d'arbre qui possède comme eux un feuillage épais. Les chouettes ocellées sont

présentes à la périphérie des villages et à la lisière des terres agricoles.

La chouette ocellée capture des rats, des souris et d'autres rongeurs. Elle attrape également des petits oiseaux jusqu'à la taille d'un pigeon. Son menu est complété par des lézards, des crabes, des coléoptères et de grands insectes.

Un scorpion complet avec son dard a même été découvert dans un estomac. Elle chasse surtout pendant la nuit, attendant une proie depuis un perchoir. Peu de renseignements ont été recueillis.

La saison de reproduction intervient de février à avril pour la race nominale et de février à mars pour la race grisescens. Cette chouette niche dans les cavités naturelles.

Elle pond généralement 2 ou 3 œufs qui sont de couleur blanc-crème et forme arrondie. On ne possède pas d'autres informations en ce qui concerne la durée d'incubation et les autres détails de la reproduction.

La chouette ocellée possède un plumage très mimétique, qui la camoufle parfaitement dans la végétation des arbre.

Chant : Les mâles émettent un "chuhuawarrrr" puissant et vibrant lorsqu'ils quittent leur cachette diurne. Ce cri territorial est parfois produit en duo avec la femelle. Pendant la parade nuptiale, le mâle délivre une ou deux phrases auxquelles la femelle répond par des phrases plus courtes, plus basses et moins frémissantes. Chaque phrase dure environ une demi-seconde et est répétée après une intervalle assez long. Les chouettes ocellées émettent également un hululement métallique simple. Occasionnellement, elles produisent un cri strident assez semblable à celui de l'effraie des clochers (Tyto alba).

Régime : Les chouettes ocellées capturent des rats, des souris et d'autres rongeurs. Elles attrapent également des petits oiseaux jusqu'à la taille d'un pigeon. Leur menu est complété par des lézards, des crabes, des coléoptères et de grands insectes. Un scorpion complet avec son dard a même été découvert dans un estomac.


Retour à l'index des rubriques

***Retour à la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique19