Agenda

Novembre 2017

L M M J V S D
   1 2345
678910 11 12
13141516171819
20212223242526
27282930   
Jour avec évènement(s)
Jour férié
Galeries Photo
Chat Box
Article du Jour
Il n'y a pas encore d'article du jour.
Lettre d'information

Recevez par mail les nouveautés du site.

Faire un don
Vous aimez le site et désirez le soutenir financièrement.

Ninoxe Boubouk (Ninox novaesselandiae)

(803 mots dans ce texte ) -  lu : 2813 Fois


Ninoxe Boubouk

(Ninox novaesselandiae)

Taille : 26-29 cm
Envergure : 95-110 cm
Poids : 179-216 g

Le hululement double et familier, qui a donné son nom à la ninoxe boubouk, rappelle tout à fait le cri du coucou gris.

Chez les adultes, la couleur du plumage est très variable avec de très nombreuses phases. Le disque facial est brun sombre avec une bordure chamois clair. L'étroit sourcil qui le surmonte est blanchâtre. Les parties supérieures sont brun foncé avec des mouchetures et des stries chamois-ocre sur la tête, le cou et le manteau.

Les ailes et les scapulaires portent des pointillés chamois-cannelle ou blanchâtres. Les rémiges présentent une teinte brun foncé ou noire avec
d'étroites rayures chamois-cannelle.
La queue brun foncé porte des fines barres ocres ou chamois.
La gorge et le haut de la poitrine varient du blanc brunâtre au châtain clair avec de nombreuses stries brun-chocolat foncé.
Le reste des parties inférieures est formé de plumes ocellées blanches avec une barre terminale sombre. L'iris est jaune brillant, le bec sombre avec une pointe claire.

Les tarses sont jaunes ou jaune brunâtre, les serres brunes ou noirâtres. La sous-espèce ocellata est roux pâle ou brun sable. La sous-espèce leucopsis est plus foncée et très tachetée.

Son aire de répartition comprend l'Australie, la Tasmanie, les petites îles de la Sonde, les Moluques, le sud de la Nouvelle-Guinée, l'île de Norfolk et la Nouvelle-Zélande. Il y a 14 sous-espèces, qui sont parfois considérées comme des espèces à part entière. Il y a 4 sous-espèces australiennes, dont ocellata qui habite l'Australie septentrionale et leucopsis de Tasmanie.
Elle habite les forêts, les bois, la brousse et les arbres des zones urbaines.
Le régime alimentaire de la ninoxe boubouk se compose essentiellement d'insectes, mais aussi de petits mammifères,
d'oiseaux et de geckos.

Les ninoxes boubouks commencent à chasser dès le début de la pénombre, n'attendant pas que la nuit soit complètement tombée. Deux méthodes de capture sont couramment pratiquées : soit les victimes sont saisies à terre après un saut d'un perchoir, soit elles sont poursuivies dans les airs.

Toutes les proies sont attrapées dans les serres. Les insectes des zones
urbaines sont capturés autour des lampadaires.

La ponte commence au début du mois d'octobre mais elle ne bat véritablement son plein qu'au mois de novembre. Cette ninoxe niche dans les trous d'arbre ou dans les touffes épaisses de plantes de la famille des Astéliacées.

Le nid peut être également placé dans un endroit exposé sur une fourche d'arbre ou même dans une dépression au sommet d'un ancien nid de moineau.

Les nichoirs artificiels sont parfois utilisés. Le territoire attenant au nid est
assez vaste et peut mesurer de 4 à 8 hectares. La ponte comprend habituellement 2 ou 3 oeufs de forme arrondie et de couleur blanche. Ils sont déposés à 2 jours d'intervalle et couvés par la femelle seule pendant 30 ou 31 jours.

Le mâle se charge de ravitailler sa partenaire qui couve. Un peu plus tard, après l'éclosion, les deux adultes unissent leurs efforts pour nourrir les oisillons.

Ces derniers quittent le nid au bout de 34 jours, mais ils bénéficient de l'assistance parentale pendant quelques temps encore.

Les juvéniles atteignent la maturité sexuelle à la fin de leur première année, mais ils n'effectuent leur première ponte qu'à l'âge de 2 ans pour les mâles et à l'âge de 3 ans en ce qui concerne les femelles.

Chant : Le chant est composé d'une double note très caractéristique mais variable selon les individus. Il peut être retranscrit de la façon suivante par "more-pork" et aussi, peut-être d'une façon mois fidèle, par "quore-quo". Ces notes sont répétées après des pauses qui durent plusieurs secondes bien que les intervalles soient parfois plus courts. Pendant la saison de reproduction on peut également entendre un "cree-cree" strident et vibrant.

Régime : Les ninoxes boubouks commencent à chasser dès le début de la pénombre, n'attendant pas que la nuit soit complètement tombée. Leurs proies principales sont constituées de wetas, grands insectes aptères possédant de longues cornes et appartenant à la famille des sténopelmatidés. Les papillons de nuit, les coléoptères et les araignées forment également une partie importante de la diète. Deux méthodes de capture sont couramment pratiquées : soit les victimes sont saisies à terre après un saut d'un perchoir, soit elles sont poursuivies dans les airs. Toutes les proies sont attrapées dans les serres. L'observation des pelotes de réjection dans les zones urbaines donne une idée assez précise de leur menu annuel : elles ont permis de révéler que les papillons forment une composante incontournable du menu pendant tous les mois de l'année alors que les coléoptères et les araignées jouent un rôle moins primordial. Les autres éléments du repas sont les lézards, les petits oiseaux en particulier les moineaux domestiques, les rats, les chauves-souris et les souris.


Retour à l'index des rubriques

***Retour à la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique6