Agenda

Novembre 2017

L M M J V S D
   1 2345
678910 11 12
13141516171819
20212223242526
27282930   
Jour avec évènement(s)
Jour férié
Galeries Photo
Chat Box
Article du Jour
Il n'y a pas encore d'article du jour.
Lettre d'information

Recevez par mail les nouveautés du site.

Faire un don
Vous aimez le site et désirez le soutenir financièrement.

Hibou Petit-Duc Scops (Otus scops)

(569 mots dans ce texte ) -  lu : 3845 Fois


Taille : 19-21 cm
Envergure : 53-63 cm
Poids : mâle : 75-80 g
femelle : 90-100 g

Le hibou petit-duc scops est le plus petit des hiboux, à peu près de la taille d’une grive.

L'adulte a le plumage brun-gris ou brun rougeâtre, ce qui lui donne l'apparence d’une écorce d’arbre. Ses petites aigrettes ne sont pas toujours visibles.

Le dessus du corps est gris, plus ou moins roussâtre et finement strié de noir. Son disque facial gris séparé en deux par une bande sombre triangulaire de la calotte au bec, fait ressortir ses yeux ronds jaune-vert qui lui donnent un regard farouche.

Le bec est noir bleuté. Les pattes sont brun-gris à brun-roux, suivant les variations du plumage qui est rayé de façon dense, mais de couleur variable pouvant aller du brun au roux et au gris. Inquiété, le petit-duc raidit ses muscles pour adopter une attitude verticale, rigide, et ferme presque les yeux.

Grâce à son plumage, il ressemble alors à une branche cassée. CettRégime : Le petit-duc scops se nourrit de gros insectes (orthoptères) capturés à terre ou le long des branches, petits rongeurs, lézards, grenouilles (rainettes).e posture n’est utilisée que le jour afin de le protéger des yeux des prédateurs.

Mâle et femelle sont de même coloration.

Le hibou petit-duc se retrouve dans le sud de l’Europe, ça et là au Moyen-Orient, en Russie et jusqu’en Mongolie. Il passe l’hiver plus au sud, entre le Sahara et l’équateur.

Il aime habiter dans les régions chaudes et sèches avec de vieux arbres mais aussi dans les villes et villages. cause de sa petite taille, le hibou petit-duc se nourrit principalement d’insectes. Il s’en prend aux criquets, libellules, cigales, guêpes, fourmis, mouches et araignées. Lézards, grenouilles, souris, musaraignes et chauves-souris s'ajoutent à son régime alimentaire, de même que quelques éléments végétaux.

Chassant avant tout la nuit, il se poste sur un perchoir élevé où il peut mettre en œuvre sa vue et son ouïe, toutes deux excellentes. Dès qu’une proie est repérée, il plonge et attaque, serres en avant. Il peut capturer un papillon de nuit en vol mais , d’ordinaire, il frappe les insectes au sol.

En avril, le mâle appelle les femelles d’un sifflement sans cesse répété. Lorsque l’une d’elles lui répond, d’une voix plus aiguë, il lui montre plusieurs emplacements de nid. La femelle exprime son choix en passant la journée dans une de ces cavités.

Elle pond 3 ou 5 œufs blancs dans un trou d’arbre ou de mur ou bien parmi les rochers, sans aucune garniture. Le mâle la nourrit pendant la couvaison. Au bout de 24-29 jours, les jeunes éclosent.

Le mâle apporte alors de la nourriture pour sa femelle et pour les jeunes de plus en plus affamés. A 11 jours, les jeunes peuvent se tenir debout et déchirer leur nourriture.

Ils quittent le nid vers 21-29 jours. Les adultes les assistent ensuite dans leurs premières chasses jusqu’à ce qu’ils deviennent indépendants, vers 40 ou 50 jours.

Chant : Chant nocturne flûté, répété toutes les deux à trois secondes, très facile à repérer mais qui peut être confondu avec le chant du crapaud accoucheur ou Alyte (Alytes obstetricans). A la saison des amours les couples chantent en duo en s'échangeant de longues séries de kjiou lancées par le mâle et de gwio répondues par la femelle.

Régime : Le petit-duc scops se nourrit de gros insectes (orthoptères) capturés à terre ou le long des branches, petits rongeurs, lézards, grenouilles (rainettes).

 

 


Retour à l'index des rubriques

***Retour à la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique2