Agenda

Novembre 2017

L M M J V S D
   1 2345
678910 11 12
13141516171819
20212223242526
27282930   
Jour avec évènement(s)
Jour férié
Galeries Photo
Chat Box
Article du Jour
Il n'y a pas encore d'article du jour.
Lettre d'information

Recevez par mail les nouveautés du site.

Faire un don
Vous aimez le site et désirez le soutenir financièrement.

Chouette effraye (Tyto alba)

(556 mots dans ce texte ) -  lu : 3213 Fois


Taille : 33-35 cm
Envergure : 85-90 cm
Poids : 265-310 g


Le plumage supérieur est gris, mêlé de taches brun doré etponctué d’ocelles blancs cerclés de noir. Le bec est jaunâtre à gris clair, les pattes brun-jaune et l'iris brun sombre à noir.

La chouette effraie est certainement l'un des rapaces nocturnes les plus connus chez nous.

L'adulte a un disque facial bien dessiné, en forme de cœur et de couleur blanchâtre. Elle a de très longues ailes, de longues pattes et une courte queue.

Chez la sous-espèce Tyto alba guttata (Europe centrale) , le plumage inférieur est jaune orangé parsemé de petites taches noires.

Chez la sous-espèce ernesti (Europe du Sud), le plumage est blanc faiblement tacheté.
La sous-espèce nord américaine, T. a. pratincola, est nettement plus grosse : les mâles pèsent en moyenne 460 g et les femelles 540 g.

La femelle est en général plus claire et un peu plus forte que le mâle.

La chouette effraie est l’un des oiseaux terrestres les plus répandus,
occupant tous les continents, sauf l’Antarctique.

Bien que plutôt sédentaire, certaines effraies effectuent de grands déplacements migratoires.

En Europe, on a noté des distances de plus de 1 000 km et, en Amérique du Nord, de près de 2 000 km.
Elle apprécie les paysages agricoles ouverts mais diversifiés, avec de vieux bâtiments, des granges, étables, maçonneries et églises.

Les campagnols peuvent représenter jusqu’à 90% de son régime alimentaire. Elle est l’un des rares prédateurs des musaraignes.

Elle capture aussi des poissons, des grenouilles, des lézards et des chauves-souris. L’effraie s’attaque à des oiseaux aussi divers que le corbeau, la bécassine ou le vanneau.

Elle fond sur ses proies insouciantes, soit au vol en effectuant des allers et
retours le long d’un bord de champ ou d’un talus, soit depuis un poste de guet sur un poteau ou sur une barrière.

En février ou au début mars, les effraies s’apprêtent à nicher. Ce peut-être sur le site des années passées, dans une vieille grange ou sur un arbre creux. Sans édifier de nid, la femelle pond 3 à 6 œufs sur le plancher ou le fond de la cavité.

La femelle les couve seule, nourrie par le mâle. Comme elle pond à intervalles de 2 ou 3 jours et que les éclosions conservent cette échelonnement, les poussins sont fortement différent de par leur taille.

Les plus petits sont parfois dévorés par les plus âgés. La femelle ne réchauffe plus les jeunes vers 10 jours. Les deux adultes ravitaillent alors la nichée. Les jeunes s’envolent vers 55-60 jours et sont autonomes environ un mois plus tard.

L’effraie a été introduite aux Seychelles pour y détruire les rats. Elle a trouvé plus facile de se nourrir des oiseaux rares locaux.

Chant : L'effraie des clochers est plutôt silencieuse en dehors de la période de reproduction et de la parade nuptiale.
Son cri d'alarme est un sifflement rauque lancé en vol. Les deux sexes émettent ce cri, mais celui de la femelle est plus faible et plus bas que celui du mâle. Le cri de détresse comprend des séries de hurlements traînants. Le cri de défense est un sifflement. En face d'un prédateur mammifère, ils lancent une explosion de hurlements.

Régime : L'effraie des clochers se nourrit presque uniquement de petits rongeurs, surtout campagnols, musaraignes, oiseaux, gros insectes en petit nombre et grenouilles. 

A présent, on cherche à l’éliminer...


Retour à l'index des rubriques

***Retour à la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique19