Agenda

Novembre 2017

L M M J V S D
   1 2345
678910 11 12
13141516171819
20212223242526
27282930   
Jour avec évènement(s)
Jour férié
Galeries Photo
Chat Box
Article du Jour
Il n'y a pas encore d'article du jour.
Lettre d'information

Recevez par mail les nouveautés du site.

Faire un don
Vous aimez le site et désirez le soutenir financièrement.

Chouette Harfang ou Chouette des Neiges ou Harfang des Neiges (Nyctea scandiaca)

(761 mots dans ce texte ) -  lu : 4521 Fois


Taille : 53-66 cm
Envergure : 125-165 cm
Poids : 1700-2300 g

La chouette harfang est une grande chouette avec une tête ronde et de très petites aigrettes à pointe noire, le plus souvent invisible.

Le mâle adulte (ci-dessous) a un plumage très blanc, avec seulement quelques taches brun sombre sur la tête, sur les couvertures alaires et sur le ventre.

Les pointes des rémiges supérieures sont sombres et la queue est barrée d’une ou de deux bandes brun sombre en général, mais fréquemment blanc pur.

La femelle adulte (ci-contre) est identique au mâle mais un peu plus grosse et fortement barrée de brun sombre (de façon onduleuse) sur le dessus et le dessous, quatre barres sombres ou plus sur la queue, face et gorge toujours blanc pur.

Les juvéniles mâles du premier hiver sont très semblables à la femelle adulte, mais un peu plus petits, avec le dessus plus nettement barré, des barres un peu plus fines sur le dessous et avec le bout des rémiges et des grandes couvertures internes vermiculé de gris. Les jeunes pâlissent jusqu'au plumage du premier été à dominante blanche.

Les femelles de 2e hiver sont semblables à la femelle adulte, mais plus nettement et densément barrées, même à la poitrine.
De loin, elles donnent l'impression d'avoir la tête et le cou blancs en net contraste avec le corps et la calotte presque uniformément sombre.

On retrouve l’harfang au nord de la Suède, de la Norvège et de la Finlande, au nord de la Russie et Sibérie, au Groenland et en Arctique nord-américain. En hiver, elle se déplace vers le sud tous les 4 ans environ, exceptionnellement jusqu’en Allemagne, Pays-Bas, Belgique et France. C'est une espèce nomade, dont l'aire de répartition fluctue en fonction des ressources alimentaires.

Elle habite la toundra arctique au-delà de la limite forestière, les collines rocheuses, les régions dégagées avec élévation du terrain.

Dans l’Arctique, l’harfang se nourrit de lemmings et, dans une moindre mesure, de campagnols.

Ailleurs, il attrape lièvres, lagopèdes, guillemots, pingouins, mouettes et goélands.

Contrairement à la plupart des chouettes, l’harfang chasse rarement la nuit. Il chasse durant le jour, notamment à l’aube et au crépuscule.

Ayant repéré sa proie depuis un perchoir, il plane ou vole sur place avant de la capturer.

Le nid des chouettes harfangs est une dépression du sol, souvent au bord d’un affleurement. Comme toutes les chouettes, la femelle échelonne la ponte des œufs. Ce qui garantit la survie des poussins plus âgés en cas de disette.

Le nombre d’œufs pondus varie selon la rareté de la nourriture : 3 ou 4 œufs en cas de manque et 10 à 12 quand les conditions sont bonnes.

Si un prédateur tel que le loup ou le renard polaire s’approche de leur nid, le couple attaque souvent courageusement l’intrus, fondant sur lui et le frappant de leurs serres.

Parfois, l’un des adultes feint d’être blessé, laissant traîner une aile sur le sol, afin d’attirer le prédateur loin du nid. A l’âge de 43 à 50 jours, les jeunes chouettes s’envolent et chassent seules à 60 jours.

Il arrive cependant que pour des raisons de diète alimentaire ou de mauvaises conditions climatiques, les couples d'harfangs ne se reproduisent pas certaines années.

Des archéologues ont trouvé des os d’harfang dans des restes de repas humains datant du Néolithique. Aujourd’hui encore, les esquimaux mangent ces oiseaux quand leurs autres gibiers deviennent rares.

Chant : Le chant du mâle est une suite monotone de notes rudes et puissantes. En rythme, elles est assez semblable à l'aboiement d'un grand chien. Elles sont souvent précédées par une sorte de bouillonnement guttural : "gogogogogogo-kroow-kroow" ou "kroow-gogogo-kroow-kroow". Il est souvent délivré d'un perchoir mais parfois également en vol. Les femelles produisent un chant semblable mais plus aigu et plus guttural. Elles émettent également des miaulements joyeux et des cris stridents semblables à ceux des oisillons. Les 2 sexes lancent des gloussements quand ils sont excités.

Régime : Les harfangs chassent surtout des petits mammifères, en particulier des lemmings et des campagnols. Ils capturent également toutes sortes d'oiseaux pouvant aller jusqu'à la taille Harfang des neiges d'un lagopède (canards, échassiers du littoral). Le menu est complété par des coléoptères, des crustacés et parfois des poissons. En dehors de la période de reproduction, le harfang consomme des mammifères et des oiseaux de plus petite taille ainsi que de la charogne. Les proies sont ingurgitées sur le sol. Les plus petites proies sont avalées en entier, les plus grosses sont découpées en morceaux. Les oiseaux sont partiellement déplumés avant d'être consommés. Les harfangs chassent à l'affût à partir d'un perchoir, planant parfois sur une longue distance avant de saisir leur proie.

 


Retour à l'index des rubriques

***Retour à la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique19