Carte
Agenda

Juin
2018

L M M J V S D
1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30
Jour avec événement(s)
Jour férié
Galeries Photo
Chat Box
Lettre d'information

Recevez par mail les nouveautés du site.

A Cormes, Jeannine prévient : ne ramenez pas les oiseaux au refuge ! 79


Jeannine Rigot est refuge LPO (Ligue pour la protection des oiseaux). Son jardin est un havre de paix pour les volatiles. Et non un endroit où déposer les espèces tombées du nid...

Jeannine Rigot est refuge LPO (Ligue pour la protection des oiseaux). Son jardin est un havre de paix pour les volatiles. Et non un endroit où déposer les espèces tombées du nid...

Refuge LPO. Sur la route qui relie La Ferté-Bernard (Sarthe) à Courgenard, sur la commune de Cormes, Jeannine Rigot a apposé la pancarte à l’entrée de son chemin d’habitation.

On retrouve une réplique sur le pignon de sa maison, quelques mètres plus loin. Autant dire que l’amoureuse de la nature est Refuge LPO (Ligue de protection des oiseaux) et elle en est fière.
Je vis chez les oiseaux

Rien de plus normal, pour cette amoureuse de la nature qui déclare « je vis chez les oiseaux » -et non l’inverse !- que « de faire perdurer les espèces existantes sur le terrain et peut-être en attirer d’autres. Cela consiste à être bienveillante en leur mettant des nichoirs à disposition, en les nourrissant l’hiver. Je leurs mets 50 kilos de graines de tournesol, 4 kilos de petit grain et des boules de graisse. Autant dire qu’il y a du monde à bouloter ! » se ravit-elle.

Mais elle veut mettre en garde :

Arrêtez de me ramener des oiseaux blessés ou tombés du nid !

Pas la SPA

Parce qu’il y a là une confusion des genres. Refuge à oiseaux, ce n’est pas le pendant de la SPA (Société protectrice des animaux) pour les volatiles !

Notre rôle, c’est favoriser la présence d’oiseaux. Non pas en recueillir. L’an passé, on m’a rapporté une chouette hulotte. Des personnes du Loir-et-Cher qui l’ont trouvée sur le bord de la route. J’ai dû la nourrir pendant quinze jours. Il fallait lui donner des bouts de viande et surtout les salir pour qu’elle puisse faire ses boules de régurgitation. A ce moment-là, je travaillais à temps complet, c’était compliqué.
Je l’avais appelée Edwige, comme dans Harry Potter. Puis quand elle a été assez forte, je l’ai relâchée.


chouettes Publié le : Mardi 22 mai 2018