Ce hibou grand duc a vécu une épopée à Vevey 7023


Le plus grand rapace nocturne d’Europe a été découvert prisonnier d’un balcon. En bonne santé, cette femelle a pu reprendre son vol le lendemain. Sa présence a ému les spécialistes et passionnés d’ornithologie.

«Une belle histoire!» «Quel bel animal…» «C’est très émouvant!» Mardi soir, à la tombée de la nuit, une poignée d’ornithologues trépignant d’enthousiasme ont pu assister à une scène hors du commun pour la région: une femelle hibou grand duc adulte, sauvage, a été sauvée après s’être coincée sur un balcon veveysan et a pu être relâchée en bonne santé dans la nature.

L’aventure de cette jeune mère à plumes a débuté dans la nuit de dimanche à lundi, probablement pendant une chasse nocturne, lorsqu’elle s’est retrouvée bloquée sur un balcon très étroit d’une des tours de Gilamont à Vevey. «Elle faisait tout un scandale, ça m’a réveillé, raconte Juan Manuel Bernazza, qui l’a découverte. Puis, de jour, j’ai compris ce que c’était. C’était magnifique, je n’ai jamais rien vu de pareil.» Effrayé par la taille de l’animal, il a préféré ne pas l’approcher et a appelé la police, qui l’a redirigé vers la police de la faune. «Il a fait tout juste, se réjouit Stéphane Mettraux, surveillant de la faune pour la région. Un de nos bénévoles de permanence a pu venir le chercher.»

La femelle est restée en observation un peu plus d’une journée, le temps d’être auscultée par un vétérinaire de l’association la Vaux-Lierre et de constater qu’elle venait probablement de donner naissance à des petits. Qui ne devraient pas avoir été trop mis en danger par cette absence prolongée puisqu’une jeune maman hibou ne quitte pas ses petits avant environ trois semaines, explique Gilbert Rochat, ornithologue et responsable du baguage des grands ducs pour le canton de Vaud. «C’est génial de découvrir que les grands ducs reviennent là où ils ne venaient plus depuis longtemps, se réjouit-il. En ville, ils ont plein de proies dont ils sont les seuls prédateurs, comme les corneilles ou les cormorans. Mais en Suisse, leur taux de mortalité est très élevé…» (lire encadré). Un émetteur temporaire permettra de vérifier qu’il ne lui arrive pas malheur pendant les premiers jours de sa nouvelle liberté.

hibougduc.jpg

20min.ch


Root Publié le : Vendredi 05 juin 2020