Carte
Vidéos

Publiée le 05-04-2019

Agenda

Mai
2019

L M M J V S D
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31
Jour avec événement(s)
Jour férié
Galeries Photo
Lettre d'information

Recevez par mail les nouveautés du site.

Rechercher dans Passion

Sac hibou

20190901_083913_2.jpg


Root Publié le : Mardi 03 septembre 2019

Rechercher dans Chouettes Hiboux

Centre de loisirs. À la rencontre des chouettes et des hiboux

Depuis 2010, Eleri et Paul Johnson tiennent la Fauconnerie Bretagne, à Berrien. Ils proposent des animations avec leurs rapaces et se sont déplacés mardi après-midi au centre de loisirs du Yeun-Elez. Accompagnés de Franck, les fauconniers ont expliqué et montré aux enfants et animateurs, dans le jardin, une partie de leurs oiseaux.

L’animation était plutôt consacrée aux chouettes. Les jeunes spectateurs ont pu admirer une chouette effraie, une chouette chevêche, un grand-duc, etc. À l’issue de la démonstration, chaque enfant qui le désirait a pu poser au côté d’une petite chouette chevêche.

centre-de-loisirs-a-la-rencontre-des-chouettes-et-des-hiboux_4761362.jpg

Publié le 21 août 2019
letelegramme.fr


Root Publié le : Vendredi 23 août 2019

Rechercher dans Hiboux

Le street artist Invader s’invite à Dijon

invader-dijon-chouette-street-art-768x512.jpg

Hibou au croisement des rues Jeannin, Verrerie et de la Chouette.


Root Publié le : Samedi 13 juillet 2019

Rechercher dans Chouettes Hiboux

La MFR au secours des rapaces nocturnes

Chaque année, la classe de Seconde générale et technologique de Brioux-sur-Boutonne participe à des actions pour la préservation de la biodiversité sur le territoire. Cette année, les jeunes ont voulu lutter contre la diminution des populations de rapaces nocturnes comme la chouette chevêche d’Athéna ou encore la chouette effraie.

Cette démarche collective est à l’initiative de Thomas Baron qui s’en explique : « Pour ce module EATDD, j’ai recherché un thème sur la préservation de la biodiversité. J’ai donc contacté Franck Jury, animateur du Groupe ornithologique des Deux-Sèvres (Gods), qui m’a présenté la thématique des rapaces nocturnes avec la construction de ces nichoirs. Ce projet a été mené pour la classe de Seconde générale et technologique en alternance, constituée de 12 élèves ».

Le nombre d’individus est actuellement en baisse, notamment à cause du trafic routier. En effet, il n’est pas rare de retrouver des cadavres sur le bord de nos routes. La baisse de la population est aussi la conséquence de leurs difficultés à nidifier pour se reproduire. Même si le milieu offre des ressources alimentaires suffisantes, il ne présente plus les sites favorables à la nidification. Pour couver les œufs, la plupart des rapaces nocturnes utilisent une cavité comme un arbre creux, un décrochement dans une falaise ou le recoin sombre d’un bâtiment. Malheureusement, ces cavités se raréfient de plus en plus car les vieux arbres sont souvent arrachés, les murs impeccablement rénovés et les lucarnes grillagées.

En partenariat avec le Gods, les élèves de Seconde ont donc fabriqué trois nichoirs en bois. Deux d’entre eux, destinés aux chevêches d’Athéna, ont été installés au sein même de la MFR. Le troisième, pour la chouette effraie, a été offert à la commune de Brioux-sur-Boutonne qui vient de l’installer sous le toit du clocher de l’église.
« Grâce à cela, peut-être aurez-vous la chance d’entendre le cri, si mystérieux, de ces oiseaux de nuit », se plaît à ajouter Thomas Baron.

5d1bfe0d1e47bfd8588b4568.jpg

lanouvellerepublique
Le 03/07/2019


Root Publié le : Jeudi 04 juillet 2019

Rechercher dans Protection

La chouette est sauvée mais il lui en coûtera sa liberté

Intervention d'urgence samedi matin à Fahy pour sauver un rapace empêtré dans du nylon. Hélas, ses serres droites sont amputées.

Décidément, les chouettes ont la vie dure à Fahy (JU). C'est d'abord un entrepreneur qui, ce printemps, a abattu un vieux cerisier habité par un couple de chevêches qui couvait ses œufs. Et ce week-end, un rapace s'est retrouvé suspendu la tête à l'envers au bout d'une ficelle de nylon.

Celui qui a été alerté samedi matin à 9h15, c'est le menuisier qui a dénoncé l'abattage du cerisier près de chez lui, avec à la clef deux œufs cassés, alors que la chouette d'Athéna est une espèce protégée inscrite sur liste rouge.

Sous une corniche

Dans un village où trois couples de chevêches sont actuellement recensés, c'est une chouette d'une autre famille qui s'est retrouvée pendue sous une corniche d'un ancien transformateur électrique qui sera transformé en nichoir à hirondelles.

L'oiseau attaché à un fil de 20 centimètres était incapable de se libérer de sa fâcheuse posture. Son sort dépendait d'une intervention humaine.

Le menuisier David Gerber a organisé le sauvetage en alertant des ornithologues. Membre de la Fondation des Marais de Damphreux, Michel Rebetez a pu disposer d'une nacelle télescopique mise rapidement à disposition par un agriculteur.

Déchets synthétiques

«Dans son regard, on devine qu'elle dit merci», estime David Gerber. Son commentaire: «La faune n'est pas seulement victime des déchets synthétiques dans les océans». Autre souci en plastique pour les oiseaux: les filets de graines où ils se coupent la langue dans les triangles.

Comment la ficelle s'est-elle nouée autour d'une patte de la chouette? «Une hirondelle a pu l'utiliser pour faire son nid, où la chouette s'est posée», suppose David Gerber.

L'amputation subie coûtera à la chouette sa liberté. Selon le Collectif Chevêche-Ajoie, elle ne pourra plus chasser des souris et campagnols sans des serres aux deux pattes. L'oiseau poursuit sa convalescence dans un parc animalier.

chouettefilet.jpg
Une chouette de Fahy (JU) s'est pris une patte dans un fil en nylon. Image: DR

 chouettefilet2.jpg
Le fil a sectionné la patte droite, privant le rapace de ses serres. Image: DR

Le 1 juillet 2019
lematin


Root Publié le : Lundi 01 juillet 2019

Rechercher dans Photographies

Parc éco Laurentides au Québec

65386695_1587769138024911_6982448858479460352_n.jpg


Root Publié le : Samedi 29 juin 2019

Rechercher dans Chouettes

Un nouveau drone espion russe passe inaperçu parce qu’il ressemble à ce rapace

Des avionneurs russes ont présenté un nouveau drone espion en forme de chouette harfang. Il est capable de voler tout près de ses cibles en restant indétectable, a détaillé à Sputnik son concepteur. L’appareil a été exposé lors du forum international technico-militaire Armée 2019, en Russie.

sputniknews
Le 26.06.2019


Root Publié le : Jeudi 27 juin 2019

Rechercher dans Chouettes

Quatre bébés chouettes effraies viennent de naître sur le site de la ferme

Si les faucons sont de retour à l’église Saint-Julien depuis déjà plusieurs années, ce ne sont pas les seuls rapaces à avoir élu domicile et à se reproduire dans la cité des Géants. Quatre jeunes chouettes effraies viennent, à leur tour, d’être baguées du côté de la ferme expérimentale et pédagogique du Carah où un nichoir a été installé depuis maintenant six ans dans le hangar de celle-ci.

Une opération dont s’est chargé Maxime Derume, collaborateur à l’institut royal des sciences naturelles de Belgique et professeur à l’IPES en option Forêt et Nature.

"Les petites chouettes ont entre deux et trois semaines. Deux n’ont pas encore les yeux ouverts", indique l’Escanafflois Maxime Derume.

Ce spécialiste a donc procédé au baguage et à la pesée de leurs deux autres congénères plus évolués qui affichent un peu moins de 300 g sur la balance. "Celles-ci prendront une bonne centaine de grammes d’ici leur premier envol prévu entre leur 8e et leur 10e semaine. Chez les rapaces, il n’est pas rare que les plus frêles soient condamnés. Si la nourriture que leur apporte leur mère n’est pas assez abondante, le dernier de la nichée pourrait se faire manger par les autres. Depuis quatre ans, touchons du bois, nous n’avons jamais eu le cas à Carah", poursuit notre interlocuteur.

Saviez-vous que l’on recommande aux agriculteurs d’installer des nichoirs à chouettes effraies car il s’agit d’une très bonne prédatrice de campagnols réputés pour occasionner des dégâts aux cultures agricoles.

La ferme pédagogique abrite, par ailleurs, la 2e plus grande colonie d’hirondelles de fenêtre dont la population culmine autour de 60 à 80 couples. Ces dernières jouent également un rôle précieux par rapport à la protection des cultures en capturant les insectes pour nourrir leurs petits.

En visitant la ferme du Carah, les enfants pourront découvrir et observer ces oiseaux au moyen d’un matériel pédagogique et de fiches pratiques.

Bruno Deheneffe

24 juin 2019
dhnet


Root Publié le : Mardi 25 juin 2019

Rechercher dans Chouettes

Eu : les chouettes effraies sont bien revenues

CHOUETTESEFFRAIES.jpg

Suite à la pose des nichoirs à chouette effraie par le Groupe ornithologique normand (GONm) le week-end de Pâques à Petit-Caux, dans les vallées de la Bresle, de l’Yères et le Plateau, les premiers contrôles ont été effectués entre le 28 mai et le 15 juin.

Quinze jeunes Éffraies

« Un an après la pose des premiers nichoirs, les résultats sont très encourageants, se réjouissent les membres du GONm. Nos efforts communs ont été vite récompensés et nous espérons que ce ne soit qu’un début.

Sur neuf nichoirs posés entre le 31 mars et le 1er avril 2018, trois sont occupés. Il y a cinq jeunes effraies par nichée, ce qui fait un premier total de quinze jeunes qui vont venir repeupler nos campagnes. Un nichoir aurait abrité une nichée de chouettes hulottes, déjà envolées lors du contrôle.

L’année semble très bonne pour les effraies avec généralement une précocité de la ponte en 2019, les jeunes présents dans deux nichoirs étaient d’âge déjà avancé et laissent espérer une deuxième ponte. » Selon le GONm, l’abondance de proies explique cette dynamique.

D’autres nichoirs posés entre l’été et l’automne 2018 n’ont pas été occupés cette année, ils le seront sans doute à l’avenir. Pour des raisons de sécurité, pour éviter tout dérangement, le secret est bien gardé sur l’implantation des nichoirs occupés.

Si des communes veulent se joindre au projet, si des agriculteurs ou des particuliers ont des bâtiments susceptibles d’accueillir un nichoir, ou si des personnes ont des questions ou des informations à communiquer sur la chouette effraie des clochers, contacter François-Xavier Plaisant au 06 85 58 63 12 ou par courriel : fxplaisant@orange.fr

Paris-Normandie
Le 24/06/2019


Root Publié le : Mardi 25 juin 2019

Rechercher dans Chouettes Hiboux

La Comelle : partez en randonnée avec des rapaces !

Aigle, hibou, faucon… 13 espèces de rapaces se côtoient à L’Echappée Morvan d’Ailes. Julien et Maud, deux fauconniers au village de La Comelle, élèvent une trentaine de rapaces. Vous pouvez les rencontrer lors d’animations, dont une randonnée avec des buses en liberté.


Root Publié le : Dimanche 23 juin 2019