Carte
Vidéos

Publiée le 05-04-2019

Agenda

Décembre
2018

L M M J V S D
1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31
Jour avec événement(s)
Jour férié
Galeries Photo
Lettre d'information

Recevez par mail les nouveautés du site.

Rechercher dans Chouettes

Un nouveau drone espion russe passe inaperçu parce qu’il ressemble à ce rapace

Des avionneurs russes ont présenté un nouveau drone espion en forme de chouette harfang. Il est capable de voler tout près de ses cibles en restant indétectable, a détaillé à Sputnik son concepteur. L’appareil a été exposé lors du forum international technico-militaire Armée 2019, en Russie.

sputniknews
Le 26.06.2019


Root Publié le : Jeudi 27 juin 2019

Rechercher dans Chouettes

Quatre bébés chouettes effraies viennent de naître sur le site de la ferme

Si les faucons sont de retour à l’église Saint-Julien depuis déjà plusieurs années, ce ne sont pas les seuls rapaces à avoir élu domicile et à se reproduire dans la cité des Géants. Quatre jeunes chouettes effraies viennent, à leur tour, d’être baguées du côté de la ferme expérimentale et pédagogique du Carah où un nichoir a été installé depuis maintenant six ans dans le hangar de celle-ci.

Une opération dont s’est chargé Maxime Derume, collaborateur à l’institut royal des sciences naturelles de Belgique et professeur à l’IPES en option Forêt et Nature.

"Les petites chouettes ont entre deux et trois semaines. Deux n’ont pas encore les yeux ouverts", indique l’Escanafflois Maxime Derume.

Ce spécialiste a donc procédé au baguage et à la pesée de leurs deux autres congénères plus évolués qui affichent un peu moins de 300 g sur la balance. "Celles-ci prendront une bonne centaine de grammes d’ici leur premier envol prévu entre leur 8e et leur 10e semaine. Chez les rapaces, il n’est pas rare que les plus frêles soient condamnés. Si la nourriture que leur apporte leur mère n’est pas assez abondante, le dernier de la nichée pourrait se faire manger par les autres. Depuis quatre ans, touchons du bois, nous n’avons jamais eu le cas à Carah", poursuit notre interlocuteur.

Saviez-vous que l’on recommande aux agriculteurs d’installer des nichoirs à chouettes effraies car il s’agit d’une très bonne prédatrice de campagnols réputés pour occasionner des dégâts aux cultures agricoles.

La ferme pédagogique abrite, par ailleurs, la 2e plus grande colonie d’hirondelles de fenêtre dont la population culmine autour de 60 à 80 couples. Ces dernières jouent également un rôle précieux par rapport à la protection des cultures en capturant les insectes pour nourrir leurs petits.

En visitant la ferme du Carah, les enfants pourront découvrir et observer ces oiseaux au moyen d’un matériel pédagogique et de fiches pratiques.

Bruno Deheneffe

24 juin 2019
dhnet


Root Publié le : Mardi 25 juin 2019

Rechercher dans Chouettes

Eu : les chouettes effraies sont bien revenues

CHOUETTESEFFRAIES.jpg

Suite à la pose des nichoirs à chouette effraie par le Groupe ornithologique normand (GONm) le week-end de Pâques à Petit-Caux, dans les vallées de la Bresle, de l’Yères et le Plateau, les premiers contrôles ont été effectués entre le 28 mai et le 15 juin.

Quinze jeunes Éffraies

« Un an après la pose des premiers nichoirs, les résultats sont très encourageants, se réjouissent les membres du GONm. Nos efforts communs ont été vite récompensés et nous espérons que ce ne soit qu’un début.

Sur neuf nichoirs posés entre le 31 mars et le 1er avril 2018, trois sont occupés. Il y a cinq jeunes effraies par nichée, ce qui fait un premier total de quinze jeunes qui vont venir repeupler nos campagnes. Un nichoir aurait abrité une nichée de chouettes hulottes, déjà envolées lors du contrôle.

L’année semble très bonne pour les effraies avec généralement une précocité de la ponte en 2019, les jeunes présents dans deux nichoirs étaient d’âge déjà avancé et laissent espérer une deuxième ponte. » Selon le GONm, l’abondance de proies explique cette dynamique.

D’autres nichoirs posés entre l’été et l’automne 2018 n’ont pas été occupés cette année, ils le seront sans doute à l’avenir. Pour des raisons de sécurité, pour éviter tout dérangement, le secret est bien gardé sur l’implantation des nichoirs occupés.

Si des communes veulent se joindre au projet, si des agriculteurs ou des particuliers ont des bâtiments susceptibles d’accueillir un nichoir, ou si des personnes ont des questions ou des informations à communiquer sur la chouette effraie des clochers, contacter François-Xavier Plaisant au 06 85 58 63 12 ou par courriel : fxplaisant@orange.fr

Paris-Normandie
Le 24/06/2019


Root Publié le : Mardi 25 juin 2019

Rechercher dans Chouettes Hiboux

La Comelle : partez en randonnée avec des rapaces !

Aigle, hibou, faucon… 13 espèces de rapaces se côtoient à L’Echappée Morvan d’Ailes. Julien et Maud, deux fauconniers au village de La Comelle, élèvent une trentaine de rapaces. Vous pouvez les rencontrer lors d’animations, dont une randonnée avec des buses en liberté.


Root Publié le : Dimanche 23 juin 2019

Rechercher dans Protection

Des rapaces au lieu de produits chimiques

C’est chez Pierre Roger, agriculteur à Conan, que s’est déroulée une réunion sur la gestion des rongeurs par les rapaces. Cette opération est gérée par la Ligue de protection des oiseaux, la chambre d’agriculture, Fredon, CDSAE, des associations naturalistes, dans le cadre de la biodiversité.

Comme à Conan, ce sont vingt projets identiques qui vont être menés. L’installation de nichoirs et perchoirs a pour objectif de favoriser la venue et l’installation de rapaces comme la chouette effraie, la chouette chevêche, la chouette hulotte ou le faucon crécerelle.

Ces rapaces se nourrissent de campagnols, mulots, souris, insectes. Un suivi des nidifications va être entrepris avec baguage des oiseaux. Si cette démarche fonctionne bien cela évitera l’utilisation de produits chimiques pour éradiquer les rongeurs et permettra le développement de l’agriculture de conservation des sols. Certaines communes du Loir-et-Cher s’impliquent en installant des nichoirs à effraie dans les clochers en appui aux agriculteurs.

rapaceschimiqque.jpg

Le 20/06/2019
lanouvellerepublique.fr


Root Publié le : Vendredi 21 juin 2019

Rechercher dans Presse

Des bagues pour les chouettes effraies des clochers de l'Eure


Dimanche 16 juin 2019
Par Laurent Philippot, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)
 
Dans le cadre de son projet "un clocher, une effraie", l'association Naturellement Reuilly a invité James Jean-Baptiste, du muséum d'histoire naturelle de Paris. L'ornithologue a bagué les chouettes effraies de plusieurs clochers des environs d'Évreux et de la vallée d'Eure.

chouette01.jpg
James Jean-Baptiste (à gauche), le bagueur, en compagnie de Vincent Noé qui a installé un nichoir pour les chouettes effraies dans son jardin à Aviron
© Radio France - Laurent Philippot

Aviron, France


C'est une journée marathon pour James Jean-Baptiste, le bagueur officiel du muséum d'histoire naturelle de Paris, qui commence à Aviron. Dans cette commune à quelques kilomètres d'Évreux, il n'y a pas de clocher, car il n'y a pas d'église. C'est donc chez un particulier, Vincent Noé, qui a installé plusieurs nichoirs chez lui, que l'opération peut commencer. Première étape, faire sortir les chouettes du nichoir. 

chouette02.jpg 
L'épuisette n'a servi à rien, les chouettes ont pris leur envol dès l'ouverture du nichoir
© Radio France - Laurent Philippot

Ce nichoir, Vincent Noé l'a installé il y a quatre ans. "J'ai des nichoirs partout sur la propriété, pour les hirondelles, pour les chouettes" détaille l'homme au nom de famille prédestiné, "pour les mésanges charbonnières, les mésanges bleues, partout". Et force de constater que petit à petit l'oiseau fait son nid, car cette année, quatre chouettes ont élu domicile dans le nichoir, contre trois l'an dernier.

chouette03.jpg 
Une chouette adulte peut manger jusqu'à 2000 petits rongeurs par an. Ses pelotes de réjection sont ensuite étudiées par l'association.
© Radio France - Laurent Philippot


La bague, véritable carte d'identité de la chouette


Sur chaque chouette, James Jean-Baptiste fixe une bague "une bague unique, marquée oiseau muséum Paris" détaille l'ornithologue amateur, ce qui permet, lors du décès, d'identifier l'origine de l'animal. Pour cette chouette, c'est le numéro EA 728984. Chaque oiseau est mesuré, pesé et relâché. 

chouette04.jpg
134 millimètres pour la rémiche 3 de cette chouette, la plus longue plume de l'oiseau
© Radio France - Laurent Philippot

chouette05.jpg
La tête dans le sac pour cette effraie des clochers. Cette chouette pèse 367 grammes
© Radio France - Laurent Philippot
 
Déjà une trentaine de nichoirs pour le projet "Un clocher, une effraie"

Avec des bâtiments de mieux en mieux isolés et les grillages dans les églises pour éviter que les pigeons rentrent à l'intérieur, l'effraie des clochers manque cruellement de sites de nidification et du coup "c'est une chouette qui ne trouve plus d'endroit pour élever ses petits", explique Alexandre Hurel, le président de l'association Naturellement Reuilly, à l'origine du projet.

La chouette peut rentrer dans le nichoir mais n'a pas accès au reste de l'église"

En une journée, 47 jeunes et un adulte ont été bagués à Aviron, au Mesnil-Fuguet, à la Chapelle du Bois des Faulx, Gravigny, Amfreville sur Iton, La Croix Saint Leffroy, Écardenville sur Eure, Le Val-David ou Garencières. Les données sont ensuite transmises au groupe ornithologique normand et à la ligue pour la protection des oiseaux. Avec ces bagues "l'intérêt, c'est de savoir où les chouettes effraies peuvent se déplacer". Grâce à sa bague unique, une chouette du sud de l'Eure a été retrouvée en Belgique, morte, mais "c'est intéressant de nous contacter si vous voyez une chouette morte sur le bord de la route" avance Alexandre Hurel, car cela permet d'établir une cartographie des mobilités des chouettes.  D'ici à la fin de l'année, 600 chouettes en Normandie devraient porter une bague.

chouette06.jpg
Une fois baguée, mesurée et pesée, la chouette est replacée dans son nichoir par Alexandre et Valentin
© Radio France - Laurent Philippot


phrphr Publié le : Mercredi 19 juin 2019

Rechercher dans Hiboux

Projet éolien de la Montagne de Buttes: oppositions levées

Les communes-hôtes du projet éolien de la Montagne de Buttes (NE) ont levé les oppositions aux permis de construire. Cette décision fait suite à celle prise début mai par le Conseil d'Etat neuchâtelois, qui a levé les cinq oppositions au plan d'affectation cantonal.

"Le parc couvrira 10% de la consommation électrique totale du canton de Neuchâtel. Il contribuera de manière décisive aux objectifs annoncés de réduire de 60% les émissions de CO2 à l'horizon 2035 et d'augmenter les énergies renouvelables dans le canton", indique mardi Verrivent, la société d'exploitation.

Doté de 19 éoliennes de dernière génération, le parc aura une production annuelle de quelque 100 millions de kWh. Sa production représente 230% de la consommation électrique de l'ensemble du district du Val-de-Travers.

Sur les 140 millions de francs d'investissements, environ 30% reviendront à des entreprises régionales. Verrivent est le partenaire des trois communes-hôtes (Val-de-Travers, Les Verrières et La Côte-aux-Fées).

Recours possibles

"Ce parc éolien a été planifié en collaboration avec les principales organisations environnementales nationales. Des mesures de compensation exemplaires et novatrices sont prévues. Ainsi les éoliennes ne tourneront pas pendant la période de fauche, 16 km de lignes électriques seront enfouies et les pylônes restants seront adaptés de manière à protéger les rapaces, dont le hibou grand-duc, de possibles électrocutions", précise Verrivent dans un communiqué.

L'association Les Travers du Vent n'est toutefois pas convaincue par ses arguments et milite toujours contre ce parc, qu'elle qualifie de "menace pour la faune ailée et de débâcle environnementale et écologique". Des recours auprès des tribunaux sont possibles.

Vu la complexité du projet, un groupe de suivi piloté par les services de l'Etat sera mis en place pour la construction, l'exploitation et le démontage du parc prévu après 25 ans. Des associations, les communes, ainsi que des riverains y participeront.

Verrivent est détenue actuellement à parts égales par les Services Industriels de Genève (SIG) et par Groupe E Greenwatt. Il est prévu que son capital-actions s'ouvre à terme aux collectivités publiques (communes ou Neuchéole).

Le 11.juin 2019
swissinfo.ch


Root Publié le : Mercredi 12 juin 2019

Rechercher dans Protection

Donnez un nom au bébé chouette à lunettes !

61870356_2073285252801257_4764698901271805952_o-854x1177.jpg
Le bébé chouette à lunettes est né dans la nuit du 24 au 25 avril au parc des Aigles de Château-Thierry (©Ville de Château-Thierry)

Le château médiéval de Château-Thierry a vu la naissance d'un bébé chouette à lunettes. Un volatile plutôt rare que la Ville cherche à baptiser. Elle sollicite la population.

C’est un nouveau Castel pas comme les autres qui a vu le jour fin avril au château médiéval. Ce bébé, c’est une chouette à lunettes ! Le parc des Aigles de Château-Thierry accueille en son sein bon nombre de rapaces et de volatiles. Le petit dernier est né dans la nuit du 24 au 25 avril.

La naissance d’une chouette à lunettes est un événement plutôt rare et la Ville de Château-Thierry a décidé de baptiser le volatile. Et pour cela, elle donne à chacun le soin d’imaginer le futur nom du bébé chouette ! La Ville de Château-Thierry vient en effet de lancer aujourd’hui un jeu concours pour marquer la naissance de l’animal.

Le 6 Juin
actu.fr


Root Publié le : Samedi 08 juin 2019

Rechercher dans Protection

3 jeunes hiboux grand duc sont exceptionnellement nés à Albi au coeur de la ville

Une espèce protégée, le hibou grand duc, est présente à Albi. Rarissime en milieu urbain, un couple et sa progéniture a été filmé par une caméra automatique disposée par la mairie.

Le 05/06/2019
francetvinfo.fr

 


Root Publié le : Vendredi 07 juin 2019

Rechercher dans Chouettes

[poème] La chouette

La Chouette

L'aube pointant le bout de son nez,

Rosissant le rebord de ma fenêtre,

La chouette coquette vint se poser

Elle s'impatientait de me connaître. 

Bel inconnu dormant à poing fermé,

Chouette exultait de tout son être,

Jubilant, impatiente, se mis a chanter.

J'ouvrai un oeil, et aperçu son spectre. 

Chouette ayant captée mon attention,

Criait à tue-tête sa grande satisfaction.

m'étirant, encore un peu abasourdi,

Je la dévisageait et lui souris. 

Ses beaux yeux clairs tout rond,

Emplit d'une chaleureuse émotion,

Si fière de son nouvel ami,

Prit à nouveau son envol et promit. 

Je reviendrai demain, te voir petit humain. 

Fin


Visiteur Publié le : Mardi 04 juin 2019