Carte
Agenda

Novembre
2018

L M M J V S D
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30
Jour avec événement(s)
Jour férié
Galeries Photo
Chat Box
Lettre d'information

Recevez par mail les nouveautés du site.

Index / PELOTES DE REJECTION / Dossiers

Dévelopement -

(401 mots dans ce texte ) -  lu : 32561 Fois


LES PELOTES

Les rapaces nocturnes sont des oiseaux chasseurs qui se nourrissent surtout de vertébrés à sang chaud, notamment de petits rongeurs qu'ils tuent avec leurs griffes ou d'un coup de bec sur la nuque et saisissent toujours par la tête avant de les avaler, généralement tout entiers. Contrairement aux rapaces diurnes qui possèdent un élargissement de l'œsophage (faux-jabot), les rapaces nocturnes n'ont aucune structure de ce genre et ne peuvent donc pas avaler beaucoup de nourriture en peu de temps.

 

Toutefois ils stockent souvent des proies pour les manger en cas de besoin, par exemple lorsque le mauvais temps les empêche de chasser. Ce comportement de mise en réserve est surtout fréquent chez toutes les espèces à l'époque de la reproduction, tant que la femelle couve ou réchauffe les jeunes. On peut alors trouver des provisions d'une douzaine de petits rongeurs ou d'autres proies autour des œufs ou des oisillons. Certaines espèces entassent également des proies dans des cavités et cela en dehors de la période de nidification, surtout en automne et en hiver. Le fait a été observé à maintes reprises chez la Chouette chevêchette qui utilise volontiers les nichoirs comme «greniers».

Les pelotes de réjection facilitent la connaissance du régime On trouve des pelotes de réjection au-dessous des perchoirs où les rapaces nocturnes se reposent et des lieux ou ils se reproduisent. Ce sont des boulettes plus ou moins arrondies, rejetées par le bec après la fin de la digestion, soit plusieurs heures après le repas. Elles renferment des débris indigestes, poils, plumes et généralement les os intacts des proies. Les pelotes des rapaces diurnes contiennent seulement des fragments d'os.

Cette différence d'activité de la digestion n'a pas encore été complètement expliquée du point de vue biochimique. Il arrive que les pelotes des jeunes rapaces nocturnes ne contiennent aucun os, sans doute parce qu'ils en utilisent le calcium pendant leur croissance.

Mises à part celles de la Chouette effraye, qui sont noires à l'état frais, les pelotes des autres espèces sont d'un gris plus ou moins foncé. La dissection des pelotes et l'examen attentif des débris qu'elles renferment (os surtout) permettent d'avoir une idée précise du nombre des proies et des espèces auxquelles elles appartiennent car le squelette est généralement complet et en bon état.

L'identification précise des proies, par exemple celle des différentes espèces de Muridés (rongeurs tels que mulots, rats, souris).

Autres publications de la sous-rubrique1