Carte
Agenda

Octobre
2018

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31
Jour avec événement(s)
Jour férié
Galeries Photo
Chat Box
Lettre d'information

Recevez par mail les nouveautés du site.

Index /  PROTECTION / LOIS / Protection / Lois

Un avenir sombre comme la nuit ? -

(299 mots dans ce texte ) -  lu : 4057 Fois


Un avenir sombre comme la nuit ?

Chaque année, des milliers de rapaces nocturnes sont percutés par des voitures. Aveuglés par les phares, ils ne peuvent éviter l'obstacle et périssent sous le choc. Une chouette effraie sur trois disparaît ainsi. Malheureusement, le problème est sans solution...

Cet instrument cruel sectionne de ses mâchoires d'acier les pattes de l'oiseau qui en est victime. Son utilisation n'est plus autorisée, mais certaines personnes sans scrupules continuent à l'employer illégalement. Il est très meurtrier, car les rapaces nocturnes aiment beaucoup se poser sur des poteaux pour chasser à l'affût. Quelle injustice.

Les persécutions stupides. L'affreux spectacle d'une chouette effraie clouée à la porte d'une grange pour conjurer le "mauvais sort " était autrefois habituel. Cette façon de faire a presque disparu, mais se produit encore ça et là. Cela prouve qu'il reste à accomplir un effort d'information pour faire comprendre à tous la nécessité de protéger ces oiseaux.

En pleine nuit, les fils électriques deviennent invisibles. Les lignes électriques tendent dans la nuit des pièges mortels. La plupart du temps, les chouettes et les hiboux heurtent les fils en plein vol. Ils se cassent ainsi les ailes et se tuent sur le coup. Il arrive aussi que les grandes espèces, le grand duc par exemple, touchent deux fils en même temps. C'est alors l'électrocution fatale.

Les espèces qui vivent auprès de l'homme, comme l'effraie ou la chevêche, ont de plus en plus de mal à trouver où nicher. Les clochers sont grillagés pour en chasser les pigeons indésirables, les vieilles maisons deviennent des résidences secondaires et les anciennes granges sont remplacées par des hangars métalliques. Alors, laissons-leur un peu de place...

Autres publications de la sous-rubrique1